Comment choisir ses skis alpins ?

Achat de skis alpins, les bonnes questions à se poser

Alors que l’hiver pointe le bout de son nez et que la neige recouvre les massifs alpins on commence à s’imaginer sur les pistes de ski, ou en terrasse à siroter un bon vin chaud, mais ce n’est pas le sujet du jour :)

L’achat d’une paire de skis alpins est le moment de beaucoup d’interrogations pour les skieurs et si vous êtes en train de lire cet article c’est que peut être vous vous posez la question d’acheter une paire de skis pour cet hiver, ou bien vous êtes un généreux bienfaiteur et que vous souhaitez les acheter à votre compagne (ou compagnon) ou même à vos enfants. Une fois le cap franchi et que vous avez décidé d'acheter votre paire de ski vient celle du choix.

Le ski alpin est un loisir ou un sport de plaisir. Donc faites-vous plaisir ! Attention pour autant de ne pas choisir une paire de skis alpins juste parce qu’elle est jolie ou parce que votre beau-frère à les mêmes.

Comment choisir ses skis alpins ?


Une paire de skis alpins doit être adaptée à votre niveau et à votre pratique. Si vous aimez vous promener tranquillement avec vos amis de pistes en pistes, choisissez un ski alpin tolérant, joueur mais pas trop physique. Si au contraire vous aimez tirer de longues courbes sur des pistes bien damées, orientez-vous vers un ski plus sportif. Si vous êtes fans des petits virages coupés, les modèles « short-turn » sont faits pour vous. Si enfin vous préférez vous échapper en hors-piste, privilégiez un ski patin plus large.

Les skis alpins sont sommairement divisés en 5 catégories :
- les skis de pistes
- les skis all mountain
- les skis de freeride
- les skis de freestyle
- les skis de freerando.
Je passe outre les skis de course et les skis de randonnée, si vous en êtes à ce choix, cet article vous est probablement inutile.

- Les skis de piste : dans cette catégorie on retrouve les skis les plus courants, pour un usage typé piste. Ici pas vraiment question de sortir des jalons sur les bords des piste, on suit le plan et on descend à son rythme. Les programmes des skis sont bien définis par les fabricants. Ces skis, plutôt très paraboliques proposent des spatules moyennes, un rocker (la spatule et/ou le talon se soulève du sol pour déplacer les points de contact vers le centre du ski et faciliter la rotation et la flottaison en poudreuse) spatule faible ou inexistant. Les gamme s’étend du ski pour débutant au ski racing parfait pour les skieurs experts ou confirmés qui veulent s’initier au carving (Style de ski consistant à faire des grandes courbes en conduite coupée en se penchant au maximum à l'intérieur du virage).

- Les skis all mountain : face à l’engouement des clients pour le hors-piste, les fabricants ont déclinés des modèles adaptés à tous les terrains, légèrement moins performants que des modèles résolument typés piste. Ils offrent cependant des comportements tout à fait acceptables sur pistes et se montrent polyvalents dans la poudreuse ou dans les neiges remaniées par de nombreux passages (si vous voulez des pistes bien damées, je vais me répéter : skiez le matin tôt, vous verrez vous serrez champion du monde, les pistes sont de vrais boulevards).

Comment choisir ses skis alpins ?


- Les skis freeride : si vous aimez les skier loin des pistes et que vous attendez la neige avec impatience pour aller skier dans la poudreuse il faut vous équiper de ski de freeride. Grosse largeur au patin (>100mm) et gros rocker en spatule et en talon pour une portance maximale sont les principales caractéristiques d’un ski freeride. Pour profiter au maximum de la portance de ces skis choisissez un ski pas trop petit, votre taille voir plus grand selon votre niveau.

- Les skis de freestyle : à réserver au snow park pour passer toutes les figures qui vous passent par la tête. Je ne vais pas m’étendre si vous êtes au point de choisir des skis alpins de freestyle, je n’ai rien à vous apprendre.

- Les skis de freerando : les nouvelles modes de glisse poussent de nombreux skieurs à faire du ski en dehors des stations ou en bordure pour accéder à des hors-pistes inaccessibles sans mettre les peaux de phoques. Ces skis plus légers et équipés de fixations mixtes permettent de skier normalement sur les domaines skiables mais aussi de s’en affranchir ou de pousser un peu plus loin derrière la montagne pour découvrir des horizons moins fréquentés ? Sans rentrer dans des modèles « pure randonnée » un peu restrictifs, ce sont des modèles assez polyvalents que je conseillerais aux plus sportifs qui connaissent bien la montagne ou qui sont accompagnés par un guide de haute montagne. Skis plus légers, fixations débrayables pour monter en peaux de phoque, ce sont des skis à mi-chemin entre les skis de freeride et les skis de randonnée.

Comment choisir ses skis alpins ?


Voilà ce que je peux vous donner comme conseils pour bien choisir sa future paire de ski. J’espère que mon article vous aura aidé et que vos derniers doutes se sont envolés. Au cas où il est toujours possible de réserver votre location de matériel de ski avant votre départ pour les grandes étendues blanches. A bientôt sur les pistes...
Pourquoi porter un casque de ski ?
Pourquoi porter un casque de ski ?
Lunettes de soleil au ski
Lunettes de soleil au ski