Le ski de randonnée

Une activité très proche de la nature, l'occasion de sortir des pistes

Une interview réalisée auprès de Violette, membre de Ski Planet et passionnée de ski de randonnée. Elle compte bien vous donner le virus !

Qu'est ce que le ski de randonnée, en quoi consiste cette pratique ?
Le ski de randonnée consiste à parcourir la montagne à ski comme on le ferait en été. A la montée, le talon est libéré, on utilise des « peaux de phoque », maintenant en synthétique que l'on colle sous les skis et qui permettent de ne pas glisser vers le bas. En cas de neige très gelée, on ajoute des couteaux.

Le ski de randonnée


Il existe plusieurs systèmes de fixation des peaux bien que toutes soient autocollantes :
- les peaux autocollantes simples : on fixe la peau à la spatule du ski avec un crochet ou étrier et comme elle est encollée, elle adhère à toute la longueur du ski. Ce système facile à utiliser nécessite  de bien entretenir la colle de ses peaux afin de garantir une adhésion au top.
- les peaux autocollantes avec tendeur : celles ci s'adressent plus aux compétiteurs. La peau est là aussi fixée à la spatule par  un étrier, lui même relié à la peau par un tendeur, le talon de la peau reste libre et on peut retirer la peau sans déchausser pour redescendre.
- et enfin les peaux autocollantes avec tendeur et talon : même principe que ci-dessus, le talon de la peau est en plus tenu par un crochet dans une encoche dans le ski

Le ski de randonnée nous permet d'atteindre les sommets sans emprunter les remontées mécaniques. Pour la descente qui se fait comme en ski alpin, il convient de « dépeauter », c'est à dire ôter les peaux, et d'accrocher le talon. C'est une activité assez physique, qui nécessite une bonne connaissance de la montagne et de la neige car il existe des risques à ne pas négliger, en particulier les risques d'avalanche.

Depuis quand le pratiquez vous ?
Je pratique le ski de randonnée depuis une dizaine d'années.

Pour quel type de population ? A partir de quel âge ?
Je dirais que c'est un sport tout public dans la mesure où l'on peut choisir son itinéraire en fonction de sa condition physique et de son niveau de ski. On n'est pas obligé de partir à l’assaut du  Mont-Blanc ou dans des dénivelés extrêmes ! Il faut quand même avoir envie de se dépenser car la montée demande un effort physique soutenu. Un niveau de ski correct est également nécessaire afin de profiter de la descente.

Les enfants peuvent pratiquer le ski de randonnée s'ils aiment l'effort et sont capables de skier toute neige. Il faut bien sûr choisir une sortie adaptée à leur capacité et bien garder en tête qu'un enfant n'aura pas la même envie de se surpasser qu'un adulte ! Jusqu'à un certain âge, ils ne voient pas trop l'intérêt de monter à ski alors qu'on peut le faire via les remontées mécaniques. Pour les enfants désireux de pratiquer le ski de randonné, la principale restriction vient du fait qu'il n'est pas facile de trouver du matériel adapté à leur petite taille. La plupart des magasins de ski vont proposer à la location du matériel qui conviendra à des enfants à partir d'une douzaine d'années en termes de tailles et pointures car si en première apparence l'équipement de randonnée ressemble à des skis alpins, il s'agit en fait d'un matériel bien spécifique avec des chaussures et un système de fixation spéciales.
Les parents mordus de rando bricolent souvent du matériel à base de vieux skis de fond  afin de pouvoir faire des sorties avec leurs enfants !

Le ski de randonnée


Les débutants peuvent-ils s'y mettre facilement ?
Oui sous réserve d'avoir un niveau de ski suffisant et en choisissant encore une fois un itinéraire adapté ,  aussi bien à la montée qu'à la descente, car si une certaine forme physique est nécessaire à la montée, il faut garder en tête que la descente se fera la plupart du temps en hors-piste sur une neige non damée.
Les ESF et autres écoles de ski proposent des sorties découvertes qui permettent de s'initier à la discipline en toute sécurité grâce à l'encadrement des moniteurs ou guides, professionnels de la montagne.

Les choses à ne surtout pas faire lorsqu'on pratique le ski de randonnée ?
Tout donner à la montée ! La montée est physiquement exigeante mais la descente peut l'être aussi d'autant plus que ce n'est malheureusement pas toujours un champ de poudreuse vierge et légère qui nous attend à la descente ! En effet, en fonction des vents, de la météo, de la popularité du spot, la pente peut être tracée, trafolée, pas forcément facile d'autant plus quand les jambes sont fatiguées !

Ne pas vérifier si les peaux collent bien avant de commencer la montée....des peaux mal entretenues qui ne collent pas et se décrochent font virer la sortie en galère car elles se décrochent et le skieur a du mal à avancer !!! Chutes assurées et perte d'énergie !

Aller s'entraîner sur les pistes de ski alpins ! Bien que ce soit tentant, c'est souvent  interdit et peut être dangereux, aussi bien en journée que de nuit quand les pistes sont fermées. De jour il y a un gros risque de collision avec un skieur alpin et de nuit sur piste fermée, il existe un risque d'accident avec les engins de damage et les câbles qu'ils utilisent pour s'ancrer.

Le ski de randonnée


Quel matériel faut-il utiliser ? Comment s'équiper ?
Pour s'initier le plus simple sera de louer du matériel : skis et fixations adaptées, peaux, chaussures, bâtons, DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanches), pelle et sonde.

Le matériel est plus léger que celui utilisé en ski alpin. De manière générale, le ski doit être d’une dizaine de centimètres plus court que sa taille.

Il existe beaucoup de types de matériel en fonction du type de ski de randonnée que l'on souhaite pratiquer, de la rando loisirs à la rando de performances et de compétition en passant par la free rando. Les amateurs de free rando vont favoriser un ski suffisamment large et des fixations robustes pour de bonnes sensations à la descente, tandis que l'adepte de la montée sèche va aller vers un matériel ultra léger avec un ski court, des fixations grosses comme des Légo et des chaussures en carbone pour un poids minimum.

La chaussure doit être confortable et à la bonne pointure afin d'éviter les ampoules causées par le frottement à la montée dans une chaussure trop grande. La spécificité de la chaussure de ski de randonnée est qu'elle a 2 positions, l'une pour marcher à la montée et la seconde pour la descente.

Pour les bâtons, bien que bâtons classiques feront l'affaire, l'idéal est d'avoir des bâtons légers et réglables afin de les avoir plus longs à la montée qu'à la descente.

Du côté des vêtements, on favorise le multicouche : sous-vêtement techniques, polaire, veste..., car à la montée on a vite chaud et on retire immanquablement 1 ou 2 couches que l'on remet dès que l'effort diminue. Un sac à dos est donc indispensable. Pour les mains, je prévois toujours des gants légers pour la montée mais aussi des gants chauds pour la descente. Il faut également prévoir un bonnet ou casque pour la descente et bien sûr des lunettes de soleil, crème solaire et de quoi se ravitailler.

Depuis quand le ski de randonnée prend-il son essor ?
On assiste depuis quelques années, environ 5 ou 6 ans, à un  véritable engouement pour le ski de randonnée alors qu'il était jusqu'ici réservé à des montagnards purs ou à une élite de sportifs ultra entraînés.

Pourquoi une telle croissance de pratiquants depuis quelques années ?
L'évolution du matériel a fortement contribué à l'expansion de la pratique qui s'est démocratisée grâce à de nombreux événements station qui ont contribué à faire connaître la discipline au plus grand nombre.
Courchevel organise notamment des montées chronométrées chaque semaine au cours desquelles on peut se mesurer aux champions de la discipline. La dernière de chaque saison en mode festif, regroupe près de 400 participants déguisés ! D'autres stations organisent des montées toujours chronométrées mais suivi d'un dîner convivial en restaurant d'altitude.
 De plus le ski de randonnée est une activité très complémentaire de la course à pieds et du trail, des activités qui ont également le vent en poupe .
A cela s'ajoute l'aspect d'un ski plus écolo, plus proche de la nature....loin des remontées mécaniques et de la cohue des pistes.
Et tout simplement par ce que c'est une activité saine, endurante qui procure satisfaction dans l'effort à la montée et grosses sensations à la descente.
De plus de nombreuses stations ont fait le choix de créer ou sécuriser des sentiers ou itinéraires de randonnées pour des sorties faciles et accessibles.

Le ski de randonnée


Par quelle condition météorologique peut-on pratiquer le ski de randonnée ?
Comme pour toute activité de montagne, il convient de bien se renseigner sur le risque d'avalanche qui ne peut jamais être de zéro.
La condition idéale sera bien entendu une belle journée de ciel bleu avec couche de poudreuse stable !

Sur quelle type de neige peut-on pratiquer ?
Les adeptes de montées sèches préféreront une neige dure et bien froide, tandis que les férus de free rando vont favoriser une neige poudreuse.
Tout dépend de ce que l'on attend de sa sortie : performance à la montée ou éclate à la descente !

Pouvez vous nous citer quelques compétitions phares de ski de randonnée ?
La Pierra Menta bien sûr qui est peut être la plus connue. Il s'agit d'une compétition internationale  de ski alpinisme très engagée, sur 4 jours avec un cumul de 10000 de dénivelé. Cela se passe à Arêche-Beaufort au cœur du Beaufortain. Les spectateurs ne sont pas en reste et se déplacent à skis de randonnée ou encore en raquettes pour saluer et encourager les coureurs dans une ambiance de folie !
La Vertical TransVanoise, au départ de Pralognan la Vanoise, est  une course par équipe de 3, la seule en France à se dérouler sur glacier. Une compétion élitiste qui mobilise près de 130 bénévoles.
Plus abordables, les Millet Ski Touring organisés chaque mercredi soir à Courchevel, où les participants partent du Praz pour rejoindre la Croisette à Courchevel 1850, sur un parcours de 3k200 pour un dénivelé de 500 mètres. Ces montées chronométrées sont tout public, bien que l'on y croise des cadors de la discipline : Laetitia Roux, Killian Jornet ou encore Mathéo Jacquemoud.

Le ski de randonnée


Pouvez vous partager avec nous quelques uns de vos meilleurs spots ?
Un grand classique très accessible : le Col de La Vanoise au départ de Pralognan la Vanoise. Le paysage est somptueux et on a vraiment l'impression de côtoyer les glaciers et la haute montagne.
Pour une sortie sur itinéraire balisé : La Porcière au départ de Champagny en Vanoise. Cet itinéraire de 6 km pour un dénivelé de 930 mètres commence au niveau de la télécabine pour très vite suivre un sentier dans les bois.  A la sortie du bois, c'est une vue imprenable sur les Glaciers de la Vanoise et le Grand Bec qui s'offre à vous.
On a vraiment la sensation d'être loin de l'agitation de la station, cadre majestueux avec la possibilité de redescendre en sécurité sur la piste rouge du Mont de la Guerre.

Un conseil à donner pour bien pratiquer ?
Ne pas sacrifier le plaisir au nom de la performance ! Pour beaucoup de personnes aujourd'hui, le ski de randonnée est une course à la rapidité, à l’acquisition du matériel le plus optimal et le plus léger au détriment du sens premier de l'activité qui consiste à randonner à skis en montagne pour atteindre des sommets  loin des sentiers battus, dans des panoramas à couper le souffle.
La conduite sur Glace à Val Thorens
La conduite sur Glace à Val Thorens
La raquette à neige
La raquette à neige