Le vrai et le faux d'un séjour au ski

Ski-Planet démêle le vrai du faux, voici un tour d'horizon...

Ce sont vos vacances au ski pour la première fois ? Ou vous y retournez plusieurs années après vos dernières vacances en montagne ? Ski-Planet vous décrypte le vrai et le faux de quelques idées perçues à tord ou à raison sur les séjours à la montagne en hiver.


Le vrai et le faux d'un séjour au ski
​​​
 

Le prix d'un séjour au ski coûte cher

VRAI et FAUX. Tout dépend de la période choisie pour aller skier ou de la renommée du domaine skiable. Vous décidez de partir à 5 personnes pour une semaine en Février dans une station de ski faisant partie d'un grand domaine skiable comme Courchevel dans les 3 Vallées ou vous choisissez le domaine de Tignes-Val D'Isère, le prix du forfait de ski 6 jours reste relativement élevé, le cumule avec le logement et le matériel de ski fait d'autant plus grimper le prix du séjour.

Si vous partez en dehors des vacances scolaires, le prix du logement combiné avec le forfait de ski ou le tarif de l'hébergement avec matériel de ski inclus est plus abordable, le logement étant 2 à 3 fois moins cher à cette période. Pour la même période de Février, si vous réservez un séjour dans une station familiale à taille humaine comme La Féclaz dans les Bauges, en Savoie, vous pouvez vous trouver un séjour packagé plus raisonnable, la Féclaz ayant un domaine skiable moins étendu et les forfaits de ski y sont beaucoup moins chers.


Le vrai et le faux d'un séjour au ski
​​​
 

Il faut obligatoirement savoir skier avant de passer au snowboard

FAUX. On peut pratiquer le snowboard sans savoir skier, c'est une question de préférence de glisse. Le ski est une activité de sport d'hiver pratiquée en grande majorité. Le snowboard est une technique de glisse sur une planche plus récente qui demande une certaine maîtrise mais reste accessible à tous. On peut facilement débuter en snowboard sans forcément prendre des cours mais il est tout de même recommandé d'acquérir quelques leçons de base avec un professeur en école de ski.


Le vrai et le faux d'un séjour au ski
​​​
 

Chamonix est une station destinée uniquement aux alpinistes

FAUX. Par son histoire et la renommée du Mont Blanc, Chamonix reflète une image de station dédiée aux alpinistes chevronnés, donc dans l'imaginaire commun, une station pas accessible à tout le monde. La station haut-savoyarde a pourtant de jolis atouts à vendre à tout public, elle n'est pas seulement le haut lieu de l’alpinisme, elle est aussi le lieu de rendez-vous des skieurs expérimentés, des randonneurs à ski amoureux de contrées sauvages. Chamonix accueille également les skieurs débutants dans des zones aménagées spécifiquement pour eux selon le secteur. Enfin, Chamonix reste un lieu féerique pendant la période de Noël, les familles viennent y passer leur semaine pour découvrir un véritable paysage de carte postale tout en profitant d'activités.


Le vrai et le faux d'un séjour au ski
​​​
 

On peut avoir le mal de montagne en altitude

VRAI et FAUX. Tout le monde n'est pas sujet à ce mal et il ne touche que 1 personne sur 3. Le mal des montagnes se manifeste en général à partir de 2500 m d'altitude avec l'apparition de symptômes (manque de sommeil, nausée ou vertige) liés à la baisse de la pression atmosphérique. Les stations de ski se situent en moyenne entre 1000 m à 2000 m, le mal de montagne est très rare sur cette tranche d'altitude.
 

On ne peut pas emmener un nourrisson en vacances au ski

FAUX. Il est tout à fait possible d'emmener un nouveau né en station mais bien faire attention à ne pas dépasser les 1200 mètres d'altitude, niveau raisonnable pour qu'un bébé puisse s'acclimater. Respectez un rythme tranquille avec des paliers en voiture pour accéder à la station. 


On peut croiser des marmottes en plein hiver sur les pistes de ski

FAUX. Les marmottes sont en pleine hibernation. C'est à partir du printemps et de la fonte des neiges qu'elles pourront emprunter les sentiers et les pistes.
 

Les prix des aliments dans les supérettes de station sont chers

VRAI. En montagne, le transport des aliments et leur stockage est très coûteux, ce qui explique en partie les tarifs élevés des aliments dans les rayons des supérettes et épiceries. Il est conseillé de faire le plein de course en vallée avant d'accéder à son lieu de séjour mais les commerces en station sont bien pratiques pour un dépannage ponctuel ou pour l'achat de produits frais.
 

L'achat d'un forfait de ski est obligatoire pour accéder au domaine skiable

VRAI et FAUX. Afin de pouvoir skier sur un domaine, il faut y accéder par des remontées mécaniques. L'achat d'un forfait de ski est obligatoire pour les remontées mécaniques telles que télésiège, télécabine, téléphérique, tapis etc... Dans certaines stations, il existe des zones pour les débutants où l'accès par remontée mécanique est gratuit à titre exceptionnel. Comme à Val Thorens avec les tapis sur le front de neige, à l'Alpe d'Huez 3 pistes vertes sont en accès libre ou aux Arcs avec la zone « Premiers glisses ». Si vous ne désirez pas du tout utiliser les remontées, il est tout à fait possible d'accéder à l'espace de glisse en skis de randonnée.


Le vrai et le faux d'un séjour au ski
​​​
 

Pas besoin de chaîne en montagne, les pneus neiges suffisent

VRAI et FAUX. Les pneus neige sont nécessaires quand vous circulez sur une route enneigée. Il est conseillé d'en mettre sur le véhicule lorsque la température est inférieure à 7°. Les pneus neiges sont obligatoires en station quand un panneau de signalisation l'indique. En France, le port de chaîne à neige sur les pneus est autorisé du 11/11 au dernier dimanche de mars et il est obligatoire sur certaines routes lorsque des panneaux mentionnent « équipements spéciaux obligatoires ». Il est nécessaire de bien tester le montage des chaînes avant de prendre la route pour éviter toute mauvaise surprise.


Le vrai et le faux d'un séjour au ski
​​​©Pixabay/pixel2013
 

Le ski hors piste est dangereux

VRAI et FAUX. En principe, le ski hors piste est moins dangereux si les conditions d'accès au domaine skiable sont bonnes et les règles de sécurité sont bien respectées. Le ski hors piste n'est pas interdit en France et il n'est pas à la portée de tous. La connaissance du terrain, un bon de niveau de ski et les équipements de sécurité comme un ARVA (appareil de recherche de victimes d’avalanche) sont des éléments nécessaires pour pouvoir s'engager hors des sentiers damés. Les conditions météo et l'état d’enneigement doivent être minutieusement consultés avant tout départ car les risques d'accident sont présents.


Le vrai et le faux d'un séjour au ski
​​​
 

Il n'y a plus de neige en mars dans les stations

FAUX. Il y a toujours de la neige au printemps dans les stations de ski en altitude et selon les années de fort enneigement, la neige reste présente dans les stations de moyenne altitude. Depuis plusieurs années, le concept du Printemps du Ski gagne un vive succès pour permettre aux skieurs qui n'ont pas eu l'occasion de partir pendant les vacances d'hiver de profiter de cet enneigement printanier dans des conditions exceptionnelles.


Le vrai et le faux d'un séjour au ski
​​​Les 2 Alpes - neige printemps 2017
 

Impossible d'apprendre le ski à 50 ans

FAUX. Le ski c'est comme le vélo, çà s'apprend à tout âge ! Il n'y a aucune contre indication majeure à la pratique du ski. La pratique du ski se décline sous toutes ses formes : une glisse en douceur, une glisse pour profiter de la nature environnante, une glisse plus sportive, une glisse plus technique... Le but est de se faire plaisir quelque soit le niveau. Les stations de ski ont quasiment toutes des pistes adaptées aux débutants et les écoles de ski accueillent les novices sans limite d'âge.
 

Le Yéti existe et habite en haute montagne

JOKER ! Malheureusement, aucune preuve n'a été apportée à ce jour mais Ski-Planet mène ses investigations et promet de belles révélations :)
Comment assurer la sécurité des enfants au ski ?
Comment assurer la sécurité des enfants au ski ?